Au début

Enfant, j’étais toujours celle qui avait quelque chose, surnommée « calimero », des douleurs diffuses sans savoir pourquoi, des tendinites, entorses, troubles gastriques sévères, troubles visuels, mais toujours sans comprendre pourquoi…

Ce surnom m’a poursuivi longtemps… Ou à chaque fois c’était : « de toute façon Mélanie elle a toujours quelque chose…. »

Et puis plus tard vers l’adolescence, des troubles ovariens sont venus compléter la carcasse désarticulée qui était mienne…. Hémorragie… Kyste… Et toujours autant de douleurs plus forte encore chaque jour…

Mais comme je ne savais toujours pas quel mal me rongeait et ne voulant plus être cette personne qui a toujours quelque chose j’ai appris à taire et supporter ses douleurs et es troubles divers… A en devenir dangereux… N’écoutant pas mon corps…

Passionnée par mon emploi d’aide soignante en structure auprès d’un public âgé ou poly handicapé je me suis jetée corps et âme dans mon travail.

Aimant aider… Conseiller… Maintenir l’autonomie…. Avec bienveillance et respect.

Mais au fur et à mesure des années les blessures se sont accumulées… Les portés de mes patients difficiles… Mais encore une fois je continue. Et puis je quitte les structures pour travailler à domicile auprès d’un public âgé et poly handicapé encore une fois.

Étant devenue jeune femme, et voulant devenir maman, il était normal pour moi de donner la vie, mais je n’imaginais pas que cela serais un combat parmi tant d’autre que je vivais déjà….

Nous patients atteint d’une maladie invisible nous passons tellement pour des personnes qui se plaignent tout le temps pour rien alors qu’en réalité nous souffrons intensément à l’intérieur de notre corps.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *